Home     Contact Us         Log in
Mar 19
Tuesday
Dharma Teachings, Opinion Pieces, Uncategorized @fr
Quel avenir pour le trésor de Shambhala ?

par l’Acharya Judith Simmer-Brown

(Paru sur le site de Shambhala Times Community News Magazine)

En ces temps de profond bouleversement, alors que nous nous efforçons de restructurer l’ensemble de notre communauté et de notre pratique, j’aimerais apporter une perspective historique à nos réflexions. Il ne s’agit certainement pas de dicter en quoi que ce soit ce que nous allons décider ; ces décisions résulteront de l’interaction de la communauté avec l’équipe de Processus, et des coïncidences propices. Je n’ai certainement aucune idée du futur ni de recommandations à faire. Mais les enseignements bouddhistes et Shambhala se fondent souvent sur la question de ce qui doit être accepté et de ce qui doit être rejeté.

En tant qu’élève de mon guru-racine, le Vidyadhara Chögyam Trungpa Rinpoché, je me suis efforcée, pendant les décennies qui ont suivi son décès, de comprendre qui il était et ce qu’il avait fait. J’ai cherché à résoudre le casse-tête des dix dernières années de sa vie pendant lesquelles il a continué à enseigner le profond bouddhadharma, tout en accordant une priorité évidente aux enseignements Shambhala dans la hiérarchie de ses trésors du cœur. En tant que savante et pratiquante, je suis témoin de la manière dont les enseignements Shambhala sont devenus primordiaux peu après sa mort, et j’ai progressivement compris de mieux en mieux que sa décision était conforme à la tradition tibétaine des termas.

Les terma sont des « trésors découverts », des enseignements appelés aussi « transmissions proches », qui sont spécialement associés à la tradition vajrayana du Tibet. Ils se distinguent des enseignements Kama qui sont les « transmissions longues », qui se font par l’intermédiaire des lignées historiques d’adeptes hautement réalisés tels que Naropa, Milarepa et les Karmapas. Les enseignements terma sont appelés « nouvelles transmissions », car ils ne sont pas issus d’une longue lignée d’adeptes et sont destinés à faire face aux nouvelles conditions qui surgissent au fil de l’Histoire, de manière immédiate et fraîche. Les enseignements Shambhala sont fondamentaux parmi les enseignements terma découverts par le Vidyadhara, le Druk Sakyong, pendant une période de plusieurs années.

Historiquement, un grand nombre de termas ont été découverts au cours des siècles par des « découvreurs de trésors » (les tertöns) tels que le Vidyadhara. La plupart sont restés obscurs ou ont même disparu, car un terma nécessite plus qu’une simple découverte. Les savants ont bien décrit le scepticisme auquel les terma ont été confrontés historiquement au sein des traditions bouddhistes du Tibet au cours des siècles. Les tertöns ont été taxés de charlatanisme, d’excentricité et de tricherie, même parmi les yogis les plus traditionnels. Même le grand Jigmé Lingpa, découvreur du Longchen Nyingtig au 18e siècle, a eu bien des soucis pour faire légitimer sa découverte, en raison du scepticisme de son époque. La diffusion d’un nouveau terma est examinée à la loupe, et il ne sera accepté comme légitime que dans des circonstances particulières, comme lorsqu’il donne lieu à une réalisation effective, ou qu’il apporte un bénéfice certain pour les êtres de l’âge sombre.

En général, les tertöns se sont appuyés sur un détenteur de lignée pour diffuser le terma : un terdak. C’est-à-dire que le tertön est celui qui découvre le trésor, et le terdak va apporter les commentaires et tout ce qui est nécessaire à la pratique ; le terdak joue donc un rôle clé dans le devenir des enseignements découverts. Le Sakyong Mipham a consacré sa vie à être le terdak des termas Shambhala de son père. Autre élément clé de l’avenir d’un terma : que ceux qui s’engagent dans sa pratique atteignent une réalisation de ces enseignements. Dans le cas d’enseignements sociétaux comme ceux de Shambhala, beaucoup de choses dépendent de la communauté des pratiquants.

Cela suggère que le devenir d’un terma est des plus fragiles et qu’il sera scruté attentivement pendant les deux premières générations. Traditionnellement, si les enseignements ne s’enracinent pas, les dakinis les emportent au domaine du lha, où ils attendront un moment plus propice. Il est certain que la carrière du terdak peut avoir une influence sur le devenir du terma, chose que nous observons en ce moment dans notre communauté de façon très évidente. Mais il faut aussi remarquer que le niveau de réalisation de cette première génération de pratiquants a un impact considérable sur le devenir du terma.

Certains membres de la communauté Shambhala ont réagi avec beaucoup d’amertume à la décision du Sakyong de placer le terma au centre de notre communauté, mettant ainsi sur la touche les enseignements du bouddhadharma. Il fut un temps où j’ai réagi moi-même de cette façon, car les transmissions du bouddhadharma que j’ai reçues du Vidyadhara restent au centre de  mon existence. Se peut-il que les décisions du Sakyong reposent au moins en partie sur son engagement à soutenir le terma ? Et aurions-nous en tant que communauté exploré la profondeur du terma de Shambhala s’il était resté secondaire dans notre lignée ?

Et voilà qu’à présent le comportement du Sakyong, tel qu’il vient d’être dévoilé publiquement, menace le devenir du terma. Il a consacré ces dix dernières années d’enseignement à nous aider à approfondir notre réalisation du pouvoir de la bonté fondamentale et de la société éveillée, et nous avons été nombreux à avoir ressenti le pouvoir transformateur de ces enseignements. Le développement de Shambhala a été en relation directe avec l’influence du terma sur les individus et la communauté. J’aimerais croire que les événements actuels sont une façon pour les protecteurs et les dralas de nettoyer les placards et les sous-sols de notre lignée afin que le terma puisse tenir ses promesses. Nous ne pouvons ni ne devons d’aucune façon maintenir des secrets qui sont en contradiction directe avec la confiance dans la bonté fondamentale et la société éveillée. Il est très sain que nos structures et nos comportements nuisibles s’effondrent, mais que les conséquences pour notre communauté et pour l’humanité soient finalement bénéfiques ou non dépendra en partie de ce que nous déciderons de faire.

À un moment où nous prenons des décisions qui vont déterminer l’avenir de notre communauté, il est important que nous reconnaissions que nous sommes la génération des pratiquants qui ont reçu les précieux enseignements Shambhala sous la forme du curriculum d’introduction, des pratiques intermédiaires et des retraites avancées. L’avenir de ces enseignements repose en partie sur la manière dont nous répondrons à cette crise. Tout en maintenant ma dévotion envers mon maître-racine, je m’interroge sur cette part essentielle de son héritage. Saurons-nous incarner les enseignements essentiels sur la bonté fondamentale et la société éveillée tandis que nous avons le cœur brisé et pourrons-nous effectuer les changements nécessaires dans notre communauté ? Serons-nous capables de continuer à mettre en valeur le terma de Shambhala dans nos pratiques et dans la vie de notre communauté ? Le terma de Shambhala perdurera-t-il au-delà de la présente génération de pratiquants, ou suivra-t-il le destin de ceux qui sont restés obscurs ou ont disparu ? Le Vidyadhara, les dakinis et les dralas, et les lignées du bouddhisme tibétain nous observent avec attention.

Judith Simmer-Brown est Professeur émérite des études contemplatives et religieuses à l’Université Naropa, dont elle est membre fondatrice. Elle est acharya Shambhala depuis 19 ans, et a été Doyenne de l’académie des enseignants. Elle est l’auteur de Dakini’s Warm Breath (Shambhala 2001) et de Meditation and the Classroom (SUNY 2010), ainsi que de nombreux articles et chapitres de livres.

Considering the Future of the Treasure of Shambhala

https://shambhalatimes.org/

Les Traductions Manjushri, France, mars 2019

https://manjushri.shambhala.fr

Post Tags:

Sorry, comments for this entry are closed at this time.



Website Development by Blue Mandala using Wordpress MU.
All content and source Copyright © 1994-2019. Shambhala International (Vajradhatu), Shambhala, Shambhala Meditation Center, Shambhala Training, Shambhala Center and Way of Shambhala are registered service marks of Shambhala USA

Facebook

Get the Facebook Likebox Slider Pro for WordPress
Translate »